Synchronisation du geste et de la respiration:

Le geste se décompose en trois temps principaux, relâchement, changement du poids du corps et rotation de la taille.

Le relâchement entraine la rotation de la hanche et doit se faire à l’expire.

Le changement du poids du corps d’une jambe sur l’autre se fait sur l’inspiration.

La rotation de la taille se fait à l’expiration. 


La rotation de la taille ne peut se faire que sur un angle maximum de 45°. Ceci garanti que les bras qui ne peuvent bouger que si la taille tourne et finissent parallèle à l’axe des genoux est l’axe des pieds. Puisque le genoux doivent rester en permanence dans cet l’axe.


La rotation de la hanche, entraine la flexion des genoux, l’un avance au maximum jusqu’à la pointe du pied. L’autre recul de manière à ce que les deux genoux restent dans l’axe des jambes et pieds respectifs. Les genoux ne doivent pas tourner sur eux même sous mène de blessure, ils sont fait que pour fléchir.


Si lors d’une action nous respectons ces trois temps, si par exemple on relâche (expire), on change le poids du corps (inspire), on tourne la taille (expire), nous sommes obligé de prendre un temps neutre pour inspirer car pour continuer sur le même cycle, il nous faut expirer sur le relâchement qui doit suivre.


Ce temps neutre mérite que l’on s’attarde pour bien comprendre l’enchainement:


Du point de vue énergétique, le relâchement envoie l’énergie du DAN TIEN vers le sol, se qui nous donne un ancrage puissant, cette énergie rebondie pour revenir au DAN TIEN lors du changement du poids du corps (inspire), la rotation de la taille va l’envoyer aux extrémités agissantes positives yang. Par exemple la main de l’autre côté, le coude, etc. C’est l’énergie de la force interne de l’action positive. Le temps neutre permet alors à l’énergie de revenir au DAN TIEN, ce qui permet de finir le cycle.


Ceci arrive lorsque la rotation de la taille qui se fait sur l’expire c’est faite sans rotation des hanches. Effectivement si sur l’expire nous avons enchainer rotation de la taille et rotation des hanches ce qui correspond au relâchement, nous n’avons pas besoin de marquer le temps neutre. Nous pouvons directement faire un déplacement et changer le poids du corps sur l’inspire suivante.


Tout va dépendre donc de l’action effectuer et si à la fin de l’expire nous avons tourné les hanches ou non.


La remarque qui s’impose est la suivante, si l’action positive était une fin en soi, elle finie sur l’expire par rotation de la taille. Par contre si l’action entreprise est une esquive qui demande un enchainement l’action peut se prolonger jusqu’à une rotation de la hanche, c’est là ou le temps neutre disparait. L’esquive est alors sur l’inspire l’absorption de l’énergie adverse que l’on conduit au DAN TIEN au moment du changement du poids du corps.


Il faut bien réfléchir sur ces déplacements énergétiques pour qu’il deviennent naturel et automatique.